Shadow IT – Comment gérer ?

Shadow IT – Comment gérer ?

Le Shadow IT, aussi appelé Rogue IT, est un phénomène de plus en plus présent au sein des entreprises. Mais savons-nous vraiment ce qu’est le « Shadow IT » ? Par le passé il était le fruit de l’impatience d’un employé souhaitant accéder rapidement à un logiciel ou à...

Profitons du confinement pour partager nos expériences !

Profitons du confinement pour partager nos expériences !

data – innovation – process – digitalL'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE APPLIQUÉE AU MARKETING Lundi 13 avril 2020 à 14h00L'intelligence artificielle au service du BTP et de l'immobilier Mercredi 15 avril 2020 à 14h00L'intelligence artificielle au service de la santé Jeudi...

Lexique IT

Lexique IT

Langages : HTML : Langage qui constitue la base de n'importe quelle page Web (Boutons, titres, paragraphes), il est le seul à avoir ce rôle et ne possède pas d'intelligence à proprement parler. C'est un langage composé de balises. CSS : Marche de pair avec le HTML, il...

Un algorithme arrive à résumer un texte long et complexe

Un algorithme arrive à résumer un texte long et complexe

Avec la multiplication des sources d'informations, des articles partagés, des livres publiés, cette avancée technologique peut nous sauver du burn-out. Comment synthétiser articles, textes, livres en un clin d'oeil ? Les équipes de Salesforce ont développé un...

poc

L’industrialisation des POC (Proof-of-Concept)

6 Avr, 2020 | Dev & Data Sciences, Industries | 0 commentaires

L’influence de la digitalisation, du design thinking, du lean et de l’agile

La digitalisation modifie nos économies et notre manière de mettre en œuvre nos moyens de production, nos process ou notre processus de création de nouveaux produits. Ce passage vers cette nouvelle ère s’opère de manière progressive au sein des entreprises mais une constante demeure : la nécessité de développer de nouvelles idées ou concepts rapidement. Pour cela des méthodes telles que le lean startup ou la méthode Agile ont vu le jour. Le POC ou Proof Of Concept en est une autre.

 

Qu’est-ce qu’un POC (ou prototype) ?

Son but est de vérifier qu’une théorie, idée ou concept puisse fonctionner sur trois plans différents :

  • Marketing : quelle est la stratégie ? le besoin utilisateur ? la propsition de valeur ?
  • Economique : aucune idée n’est bonne si elle n’a pas de retour sur investissement, à court ou moyen terme
  • Technique : sans réalisation possible, pas de prototype réalisable.

Il faut démontrer une opportunité.

Malheureusement le POC n’est pas appliqué avec le même engouement dans toutes les entreprises et de nombreux freins à son application existent. Des freins internes et technologiques simples mais étant capable de stopper toutes tentatives d’innovation. L’objectif d’une entreprise est alors de tout mettre en place pour permettre au POC de prendre toute son ampleur et ainsi les industrialiser. L’industrialisation permettant un gain de temps et parfois de coût pour une entreprise.

 

Quand lancer des POC ?

Souvent, les premiers POC apparaissent lorsqu’une transformation digitale s’opère au sein d’une société, et notamment lorsqu’elle fait, au début, appel à des entreprises externes, pour l’aider à passer d’un cycle en V à une méthode agile.

Par la suite, elle internalise très souvent ce processus.

Une stratégie de prototypage ou de conception rapide apparaît souvent lorsqu’un marché ou une filière commence à se remettre en question ou à se digitaliser rapidement.

 

Les bénéfices des POC

Les POCs sont aussi synonymes de dynamisme au sein de l’entreprise. En effet aujourd’hui le monde du digital a une réelle place au sein des entreprises et consiste en une plus-value indéniable. Il s’agit d’une opportunité :

  • business, lorsque le POC est orienté client. Il peut ouvrir de nouveaux marchés
  • opérationnelle, lorsqu’il va jouer sur les process internes, les rendre plus fluides, plus performants
  • Le fait de solliciter les équipes sur des sujets d’innovation, de création collaborative a un effet fédérateur, porteur de sens et motivant pour les équipes

 

Les risques liés aux POC

Seulement ce changement lié au lancement de POCs peut prendre du temps si les objectifs, le budget et la gouvernance ne sont pas bien posés dès le départ. Les méthodes sont multiples.

Nombre d’entreprises envisagent le POC comme une étape parmi tant d’autres dans la réalisation de leurs projets et ont donc tendance à ne pas accorder assez de valeur à ce dernier.

Le POC est présent pour assurer la faisabilité d’un projet. Grâce à lui, les possibilités d’échec de la future solution (produit ou process) sont testées et un premier prototype peut voir le jour. On peut le définir comme le moyen de traduire le niveau de satisfaction d’un client. Un POC réussi est donc un sponsor convaincu.

Parmi les facteurs d’échec, on retrouve le plus souvent : le manque de budget, des objectifs flous, un manque de partage, d’intégration des équipes et de vision convergente.

 

Comment multiplier les chances de succès d’un POC ?

Le POC est essentiel à une entreprise pour donner vie à une idée ou concept. Mais l’ensemble du projet ne repose pas sur cette étape et il peut arriver que le process soit trop centré sur le « POC » et pas assez sur le « post-POC ». Autrement dit l’industrialisation est sous-estimée ou écartée des réflexions. En réalité tout au long du POC, on doit se projeter dans l’industrialisation le but étant d’obtenir un « time-to-market » raisonnable.

Quelques pistes pour penser industrialiser dès les premières phases, sans tuer le POC dans l’œuf :

  • Il faut penser le POC en repérant en amont les problèmes potentiels lors de l’industrialisation. Le but est et reste l’optimisation du produit à sa sortie.
  • Une réelle réflexion sur le déploiement de la solution doit se faire en amont.
  • L’évolution de la solution doit être pensée pour résister à l’épreuve du temps.
  • Enfin, il faut identifier les menaces pesant sur le projet.

 

POC et Budget

Pour assurer la réussite d’un POC, il faut en amont allouer un budget suffisant pour que ce dernier puisse aboutir. Le POC paraît relativement rapide, simple à tester, donc avec un budget limité. C’est vrai. Or, il faut penser POC dans une logique d’industrialisation, de lancement à grande échelle. Et la marche entre les deux est souvent grande. Elle conduit souvent à devoir détruire le POC pour construire son pendant industrialisé. Le budget va donc avec.

 

POC et gouvernance

Pour maximiser les chances de réussite, le POC doit être soutenu à différents niveaux de l’entreprise, en haut, mais aussi en bas, par la DSI, comme par ses utilisateurs futurs. De plus, il doit permettre et créer une véritable synergie entre les différents métiers et les services concernés. Cette collaboration donne lieu à plusieurs avantages : le métier est impliqué et responsabilisé, et la DSI voit une part de ses charges transférées, lui permettant de gagner en potentiel d’investissement sur d’autres sujets. C’est donc tout un écosystème qui est mis en action et lié pour le bien commun.

 

POC, industrialisation et data

Nous avons vu que le POC n’est pas forcément une fin en soi mais peut être une étape. Son succès peut résider en son industrialisation. De nouveaux modèles organisationnels voient le jour au sein des sociétés pour mener à bien ces entreprises, l’un d’entre eux est le data hub.

Le but de cette assemblée est de piloter et pérenniser la transformation des POC. Pour cela il est nécessaire de créer une équipe pluridisciplinaire : on retrouve alors des profils data sciences (data scientists, data engineers), IT (software engineers, data architects) et business (solution owners, deployment leads). Ce modèle est indépendant, possède ses propres process. Il travaille de façon transverse avec les différentes fonctions de l’entreprise et développe des solutions, autrement dit des outils IA qui transforment les modes de travail du business et qui sont faits pour vivre avec lui en étant maintenus, affinés et monitorés. Sur le long terme, il permettra une standardisation des solutions et de la donnée, tout en ayant des coûts plus limités et contrôlés. Enfin, les profils, plus business du hub pourront s’assurer que les solutions sont adaptées aux problèmes de l’entreprise et qu’elles seront adoptées par les utilisateurs métiers.

En conclusion, pour assurer l’industrialisation d’un POC il existe plusieurs facteurs clés de succès :

  • La collaboration entre les métiers et la DSI doit être renforcée durant l’évolution de la solution. L’objectif étant d’une part d’éviter les freins techniques mais surtout de vérifier les prérequis d’intégration avec le SI existant. Et d’autre part, de mettre à disposition un pôle d’experts pour épauler les métiers et leur apporter les vecteurs d’accélération dont ils auront besoin tout au long du projet pour faire émerger la solution.
  • Une prise de conscience de la part de la DSI dans son rôle de mobilisateur et de sensibilisateur autour de l’intérêt de voir émerger les initiatives SI dans les métiers. L’implication de ces derniers se fait dans le choix des outils ou dans la spécification du besoin par exemple. De cette manière la DSI devient un véritable partenaire stratégique de la transformation Digital de l’entreprise.
  • La nécessité de mettre en place de nouveaux modèles d’organisation tel que le data hub pour permettre à un POC d’aboutir.