Gouvernance data : centraliser ou décentraliser ?

Gouvernance data : centraliser ou décentraliser ?

La data est une ressource de plus en plus maîtrisée et exploitée par les entreprises. Le cloisonnement de la donnée tend à disparaître chez les organisations. Gouverner et structurer la data devient donc nécessaire à toute entreprise voulant s’adapter et se développer...

Les enjeux RSE du bâtiment connecté

Les enjeux RSE du bâtiment connecté

De la microélectronique aux infrastructures de télécommunications, les TIC voient leur place déjà importante s’accroître davantage. C’est le domaine de nombreux challenges qui font évoluer nos sociétés actuelles vers des futurs plus innovants et connectés. Ces vingt...

Shadow IT – Comment gérer ?

Shadow IT – Comment gérer ?

Le Shadow IT, aussi appelé Rogue IT, est un phénomène de plus en plus présent au sein des entreprises. Mais savons-nous vraiment ce qu’est le « Shadow IT » ? Par le passé il était le fruit de l’impatience d’un employé souhaitant accéder rapidement à un logiciel ou à...

Place de l'IA dans le BIM

La place de l’intelligence artificielle dans le BIM

4 Déc, 2020 | Btp, Construction-immobilier, Technologies | 0 commentaires

 

 

Le potentiel impact de l’IA sur le BIM est encore peu mesuré, mais tout le monde s’accorde à dire qu’elle s’avère avoir un potentiel non négligeable. L’IA est par exemple en mesure de montrer si un maquette ne correspond pas avec le cahier des charges. Dans ce cas précis, elle aura donc pour rôle de vérifier la cohérence et l’intégrité de l’information.

Avant toute chose, petit rappel sur ce qu’est le machine learning

Le machine learning est une technologie où la donnée est au centre du processus. Nous entendons par là, que les algorithmes vont devoir trouver dans la donnée, un modèle statistique qui va permettre de générer des résultats à partir de nouvelles données. Et c’est ceci qui rend la compréhension de cette vérité statistique, complexe pour l’homme, mais qui va permettre à la machine d’obtenir un résultat très rapidement et au-delà des algorithmes déterministes…

Ces techniques nous ont offert la possibilité de résoudre les grandes problématiques de l’IA que sont : la vison, la reconnaissance dans la parole, la sémantique d’un texte.

L’IA et l’analyse d’images 2D

De nombreux domaines industriels utilisent déjà cette IA dans différents domaines : détection des défauts, tris automatiques… Dans le BTP celle-ci apporte une aide intéressante dans le suivi de projet, la prévention des risques ainsi que la sécurisation des chantiers.

Nous observons notamment la présence de dispositifs composés de caméras de surveillance qui vont permettre :

  • Vérifier automatiquement que les ouvriers sont bien équipés d’un casque.
  • Ces caméras pourront également servir à vérifier le respect du projet en comparant les images prises par ces dernières et la maquette BIM.

Des dispositifs permettant un gain en sécurité du personnel ainsi qu’en productivité indéniable. Malheureusement il est rare de voir cette technologie sur nos chantiers, malgré la maturité de celle-ci. Le principal frein remonté étant l’investissement à réaliser dans l’apprentissage des objets à détecter.

L’ analyse d’images 3D

Même si le secteur automobile fait la promotion de cette technologie, notamment avec les acteurs « tendance » que sont Tesla et Google, ce n’est pas un secret que de dire que cette techno est encore jeune.

En regardant de plus près ce qui se passe dans le secteur du BTP, l’IA va permettre de passer de l’étape Scan 3D du bâtiment (via Lidar notamment) à la maquette BIM. C’est l’IA qui va permettre de reconnaitre les formes. Elle a donc une incidence importante sur ce protocole.

Deux potentiels forts pour le secteur du BTP :

1. Améliorer le contrôle qualité en vérifiant la conformité entre le bâtiment scanné et la maquette : Scan vs BIM

Avantages :

  • Un gain de productivité et de qualité pour la vérification des ouvrages.
  • Technologie d’IA relativement simple : On compare une maquette avec la réalité. La techno permettant de reconnaitre des formes étant déjà bien présente, ce dispositif reste relativement simple à mettre en place.

Inconvénients :

  • Peu d’acteurs recourent actuellement au scan vs BIM pour certifier la conformité de la réalité à la maquette BIM. Ils utilisent principalement la réalité augmentée, processus n’offrant pas la possibilité d’automatiser les actions.

2. Construire la maquette à partir du scan d’un bâtiment : le Scan to BIM.

Avantages :

  • Les impacts opérationnels du Scan to BIM peuvent être très forts ! On le sait, l’exploitation du bâtiment représente 80% des coûts. De ce fait en optimisant l’entretien, la rénovation et la destruction mais aussi en couplant cela avec de l’IoT, nous avons accès à la maintenance prédictive.

Inconvénients :

  • Le Scan to BIM sera un élément concurrentiel fort. Aujourd’hui, cette IA est très peu utilisée, car elle nécessite des apprentissages importants pour construire les modèles de référence, avec des corpus très volumineux. La technique est mature, mais son application industrielle ne l’est pas.
  • Au niveau national, le patrimoine immobilier important de la France ne facilite pas son usage. En effet une main d’œuvre très importante est nécessaire pour la réalisation des scans entrainant ainsi une hausse des coûts.

En conclusion, l’intelligence artificielle apporte de belles opportunités en termes de performance, automatisation et contrôle de la qualité. Si les investissements amonts sont encore assez conséquents, les acteurs du marché commencent à se positionner rapidement sur ces sujets.